La hausse des taux de crédit va continuer en 2023

taux credit 2023Avec la décision de la Banque Centrale Européenne de relever ses 3 taux directeurs de 75 points de base en septembre 2022, le crédit à la consommation et le prêt immobilier vont aussi continuer de coûter de plus en plus cher et surement au moins jusqu’en 2023. Mais à quel niveau seront les taux de crédit en 2023 ? Difficile à dire, d’autant plus que les banques et les organismes vont sans doute continuer à durcir les conditions d’accès au crédit.

Taux de crédit 2023, quand s’arrêtera la hausse ?

Avec une inflation extrêmement importante dans toute la zone Euro (9,1% en moyenne annuelle suivant Eurostat), la Banque Centrale Européenne n’avait pas vraiment d’autre choix que d’augmenter à nouveau ses taux directeurs. Après les avoir déjà monté de 50 points de base en juillet 2022, c’est une hausse de 75 points de base en septembre, du jamais vu.

Mais qu’est-ce que ça veut dire concrètement ? La signification, c’est que l’argent coûte plus cher, comme l’électricité ou les céréales. Et donc pour les épargnants, c’est plutôt une bonne nouvelle, leurs placements vont leur rapporter plus d’argent, en tout cas pour ceux qui dépendent de l’inflation et/ou des taux directeurs. Mais pour les emprunteurs, c’est une mauvaise nouvelle, leur crédit vont leur coûter plus cher.

Les taux de crédit avaient déjà augmenté au début de l’été, avec une traduction surtout sur les prêts immobiliers et une hausse limitée des taux de crédit consommation à l’été 2022. Mais pour la fin l’année et surtout sur 2023, il faut s’attendre à des taux de crédit beaucoup plus haut. En effet, le mécanisme légale de calcul des taux d’usure limitant la hausse au maximum de 33% par trimestre, les prochaines hausses sont pour début octobre et janvier 2023. C’est là qu’on pourra se rendre compte réllement des futurs taux de crédit pour 2023.

► EFFECTUER UNE SIMULATION SUR NOTRE COMPARATEUR DE CREDIT EN LIGNE

Ce qui est sûr, c’est que c’est la fin du crédit pas cher. Après des années pendant lesquelles le prix de l’argent (taux directeurs) ne coûtait presque rien aux banques, il faut s’attendre à voir décoller les taux sur les nouveaux emprunts. Et comme aux dernières nouvelles, les banques n’ont pas prévu de baisser leur marge

C’est d’ailleurs aussi la raison pour laquelle les taux d’acceptation des crédits risquent eux de beaucoup baisser. Les banques se préparent d’ors et déjà sur les classes moyennes à avoir des budgets de plus en plus contraints par l’inflation, en particulier l’énergie) et donc potentiellement des difficultés de remboursement des crédits. C’est donc aussi la fin du crédit facile. Pour ce qui est du crédit consommation, l’impact devrait être limité mais pour les prêts immobiliers, il faut s’attendre à une sélection bien plus sévère de la par des banques.

Rédigé par Renaud Cinq
Le 26/09/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.