Le crédit auto sera-t-il un jour supplanté par l’abonnement auto ?

Le crédit auto pourrait-il être remplacé par un abonnement permettant de louer son véhicule ? De plus en plus de startups s’engagent sur ce marché. Les clients pourraient ainsi payer leur voiture comme un abonnement Netflix ou Canal+. La formule vise principalement les jeunes, chez qui l’achat d’un véhicule n’est plus autant valorisé qu’avant. 

Comparer les taux de crédit auto

Une location courte durée

En France, la LOA (location avec option d’achat) et la LLD (location longue durée) ont le vent en poupe, c’est indéniable, malgré toutes les interrogations qu’elles suscitent. Nous avions déjà montré les inconvénients de la LOA par rapport à un crédit auto classique dans notre article « LOA ou crédit auto« .

Malgré tout, nombreuses sont les startups qui misent sur la location. Elles sont plusieurs à présenter leurs formules d’abonnement au salon IAA de la mobilité qui se tient à Munich depuis le lundi 6 septembre 2021. Un client peut, par exemple, louer une voiture pendant un an pour 300€/mois. Ici, pas d’option d’achat. Il ne s’agit pas d’un crédit. L’utilisateur ne devient jamais propriétaire du véhicule. Les arguments de vente sont les suivants : une location tout compris, le client ne paye que l’essence.

En soit, le leasing (location) n’est pas quelque chose de nouveau. Les startups en question jouent sur de nouveaux « package » un peu spécifiques pour attirer des clients.  Emergent par exemple des solutions pouvant être partagés par plusieurs covoitureurs, ou des offres « voiture + trottinette »…

Que penser d’une telle formule ?

Elle présente des avantages, c’est certain. Les principaux sont la flexibilité et l’absence d’engagement. Il est possible d’essayer ainsi une voiture pendant un an, puis d’opter pour une autre solution si les besoins changent. On pense à un salarié, par exemple, qui aurait besoin d’une voiture le temps d’un contrat CDD.

Néanmoins, comme pour la LOA ou les crédits proposés directement en concession (crédit Peugeot, Renault, etc.), le coût reste assez élevé. Derrière de petites mensualités se cache une perte sèche pour l’utilisateur qui n’est jamais propriétaire de sa voiture. Ce qui n’est pas le cas si on opte pour un crédit auto classique. Ce dernier a donc encore de beaux jours devant lui et reste la solution la moins chère pour se doter d’un véhicule.

Rédigé par Noemie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *